Trois élues du groupe La Gauche debout ! en formation sur le Plan Alimentaire Territorialisé

Cherbourg-en-Cotentin Général

En lien avec le projet de restauration collective bio et locale à Cherbourg-en-Cotentin, Kristelle JOLY, Aline LE BARBENCHON et Valérie VARENNE, conseillères municipales avec des adjointes et adjoints  aux maires  ont suivi le 27 janvier dernier une formation intitulée « Engager un projet Alimentaire Territorialisé ».

 

Le PAT se réfère à la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014 (art.39). Les projets alimentaires territoriaux sont élaborés de manière concertée à l’initiative de l’ensemble des acteurs d’un territoire, ils s’appuient sur un diagnostic partagé faisant un état des lieux de la production agricole locale et du besoin alimentaire exprimé au niveau du bassin de vie ou de consommation, aussi bien en termes de consommation individuelle que de restauration collective. Le PAT doit répondre à l’enjeu d’ancrage territorial de l’alimentation et revêtent dimensions : économique, environnementale et sociale.

 

Élaborer un projet de système alimentaire sain et durable représente un travail conséquent. Il faut commencer par consulter et mobiliser l’ensemble des acteurs du système alimentaire : agriculteurs et producteurs, collectivités territoriales, services de l’Etat, financeurs, organismes de développement et de recherche, entreprises et coopératives de distribution et de commercialisation et les convives (ou les mangeurs), associations de consommateur, représentants d’usagers... Des réunions publiques et des ateliers de démocratie participative sont indispensables dès le début de la démarche pour constituer des groupes de travail.

 

Méthodologiquement, chacun doit pouvoir décrire sa perception du système et entendre celle des autres acteurs. L’enjeu est de trouver un vocabulaire commun afin d’identifier les dynamiques capables d’amener le changement dans les pratiques.

L’ensemble du groupe doit tendre vers un projet global en respectant un équilibre entre la volonté politique, les besoins de chacun en co-construisant les actions qui en découlent. Ce travail est généralement déployer par axes, par sous groupes. Engager un PAT prend donc du temps et demande surtout de mobiliser tous les acteurs concernés.

 

Ce stage a été fort intéressant : en développant un projet alimentaire territorialisé de plus en plus de territoires travaillent à l’amélioration des biens communs pour une santé meilleure, une bonne qualité de l’eau, pour garantir le développement économique et renforcer le lien social des habitants autour de nouveaux systèmes alimentaires.

 

Le projet de restauration collective est un premier pas vers un PAT : aujourd’hui commence demain !

De part cette formation nous renforçons notre volonté de travailler à une restauration collective municipale bio et locale pour les convives de Cherbourg-en-Cotentin (enfants, agents territoriaux et aînés).

Une prochaine table ronde avec le groupe de travail constitué sur ce thème et Mr Le Maire, aura d’ailleurs lieu le 28 mars à la mairie.

Ne lâchons rien… nos enfants ne nous accuseront pas ! (un changement d’orientation est nécessaire et certainement moins coûteux que le traitement du diabète, de l’obésité, de la dépollution de l’eau, du ramassage des algues…)

 

La santé un bien précieux nous devons travailler sur les causes pour éliminer les conséquences !

Kristelle Joly
comments powered by Disqus

Retrouvez nous sur