D'autres choix sont possibles

Cherbourg-en-Cotentin Général

L'été aura été marqué par une série d'évènements tragiques tant au niveau national qu'au niveau international. Il faudrait être hors sol pour croire et faire croire que tout ceci ne se répercutera pas sur notre région, notre ville.

Tout d'abord la crise migratoire due en grande partie aux guerres du Moyen Orient, Syrie, Irak mais aussi en Afrique, Lybie, Yémen ..., nous percute de plein fouet dans notre quotidien. Dans ces pays où les libertés sont bafouées, où les femmes sont la cible de tous les extrémistes, où les enfants vivent sous les bombes, il faudrait faire preuve "d'humanité mais de responsabilité" en restant en partie sourd à l'accueil de ces populations venues chercher un abri en attendant des jours moins sombres. Comment se satisfaire de l'application stricte des consignes venant du ministère de l'intérieur alors que le nombre de personnes à loger n'a jamais augmenté à Cherbourg? C'est le sens d’une motion co-écrite avec le groupe la voix écolo et déposée au dernier conseil municipal pour l'ouverture d'un centre d'accueil inconditionnel.

Même si elle ne peut être comparée aux violences de la guerre, la violence faite aux salariés aux travers des multiples plans soi-disant sociaux n'en est pas moins condamnable. S'il est un chiffre qu'il faut retenir en ce moment c'est la diminution de l'espérance de vie des privés d'emploi par rapport à celles et ceux qui n'ont pas connu de période de chômage. Alors, oui, nous nous devons, nous élus locaux, d'être exigeants face à des industriels pour qui seul compte le profit. Il ne peut donc pas être question d'accorder quelque confiance que ce soit sur les EMR. Hier AREVA et ALSTOM pressenties respectivement pour le Havre et Cherbourg, aujourd’hui exit ces 2 entreprises au profit de l'américain General Electric et l'allemand Siemens. Aujourd’hui les mots parlent d’eux même, nous entendons gouvernance, concurrence mais jamais de mutualisation ou de coopération. Les faits démontrent souvent que les industriels ne tiennent pas leurs engagements quand il s'agit de préserver l'intérêt financier de leurs actionnaires. Pour imposer une implantation d'usines EMR à forte valeur pour notre région, nous réitérons à nouveau notre demande de création d'un conseil économique et social.

Nous devons donc nous, élus et élues, être porteurs de projets favorisant le collectif et non l'individualisme. Le collectif c'est bien ce qui anime autant le projet de centre de santé municipal que celui de restauration collective locale et bio. Aujourd’hui une étape importante est franchie pour le centre de santé avec la mise en place d’un comité de mise en œuvre. Nous demandons donc que la mise en place de ces projets soit accélérée sans oublier que c’est aussi la participation et la pression citoyenne qui accélèreront le processus.

Ces projets doivent se concrétiser bien avant la fin de ce mandat pour améliorer le quotidien de nos concitoyens.

Nous élus et élues de la Gauche debout pensons que d'autres choix sont possibles au travers de ces quelques exemples. La politique gestionnaire et de gouvernance a ses limites et la collectivité doit avoir l'audace de mettre au cœur de ses projets l'humain d'abord. Comme le disait George Séguy "Il ne suffit pas de s'indigner, il faut s'engager", et cela quitte à déplaire à certaines personnes en haut lieu. Ayez donc l'audace de vous engager pour notre territoire pour que chacune et chacun puisse y vivre dans les meilleures conditions.

Valérie Varenne
comments powered by Disqus

Retrouvez nous sur