Notice (8): Undefined index: User [APP/Controller/ArticlesController.php, line 136]
Pourquoi un jumelage avec le camp d'Aida ?

Pourquoi un jumelage avec le camp d'Aida ?

Cherbourg-Octeville Solidarité

Un des 59 camps gérés par l'ONU depuis 1949.

Le camp d'Aida est un camp de réfugiés palestiniens situé en Cisjordanie à deux kilomètres de Bethléem. Il s'agit d'un des 59 camps gérés par l'ONU ( résolution 302 de l'assemblée générale des Nations- Unies du 8 décembre 1949). Ces camps ont été mis en place pour accueillir environ 750 000 Palestiniens qui ont fui ou ont été expulsés de leurs terres après la guerre israélo-arabe de 1948-1949. Aujourd'hui ce sont cinq millions de personnes qui vivent dans les 59 camps gérés par l'ONU. Une situation devenue pérenne, conséquence de l'impasse dans laquelle se situe le problème israélo-palestinien depuis bientôt 70 ans.

 

Une situation difficile pour les 6 000 habitants du camp.

Le camp d'Aida compte en 2015 environ 6 000 habitants entassés sur 66 000 mètres carrés. C'est une population très jeune, avec les deux tiers de moins de 18 ans. La situation économique est difficile, 30 % de la population est au chômage . Les conditions de vie le sont tout autant : la distribution d'eau potable est aléatoire, les coupures fréquentes.

Ces conditions se sont dégradées depuis une dizaine d'années car le camp d'Aida est désormais coupé de ses terres agricoles (oliviers) par le mur de séparation qu'Israël a construit en 2004. Ce mur a pour objectif de protéger les colonies israéliennes implantées en toute illégalité en Cisjordanie, action condamnée par l'ONU.

 

Une volonté de s'en sortir.

Malgré ces conditions difficiles, les habitants du camp ne baissent pas les bras.

En 1998, le docteur Abusrour a créé le centre culturel Al Rowwad (les pionniers) pour les arts et la culture. Le centre propose des activités depuis l'âge de six ans, il favorise l'éducation périscolaire, la création artistique, l'initiation aux médias, et a mis en place des programmes spécifiquement réservés aux femmes.

Le docteur Abusrour est venu plusieurs fois en France, en particulier à Cherbourg- Octeville. Un projet de jumelage avec le camp d'Aida a même été évoqué avec notre commune. Mais ce projet semble s'éloigner...

Pourtant, ce jumelage nous semble essentiel pour tisser des liens avec les habitants de ces camps. Nous devons, en tant qu' élu(e)s citoyen( ne)s de Cherbourg- Octeville, aider les initiatives mises en place pour sortir ces territoires de la crise et du désespoir. Voir sur ce sujet, notre intervention au conseil municipal de novembre 2014.

C'est pour cela que nous apportons notre soutien à l'association France Palestine Solidarité Nord Cotentin qui mène des actions en faveur de la Palestine. Chaque mois de novembre, elle organise une semaine de solidarité avec la Palestine, et vient de lancer une souscription pour financer un centre de formation professionnelle dans le camp d'Aida.

comments powered by Disqus

Retrouvez nous sur